1. Église du Père Visovan

La construction de l’église gréco-catholique de Vadu Izei en Roumanie à laquelle vous avez si généreusement contribué au cours des années, a  parcouru encore une étape en 2007. Nous avons réussi à bâtir l’entrée principale de l’église, opération assez difficile du point de vue technique mais qui, une fois achevée, donne une nouvelle impression à l’aspect général de l’église. Du point de vue technique, la prochaine étape sera le crépi extérieur que nous espérons faire en 2008. Pour tout ce que nous avons réussi jusqu’ici nous remercions le Seigneur, la Toute Sainte Vierge Marie à laquelle on a confié la Communauté mais aussi Sainte Rita, la sainte des choses impossibles, pour laquelle nous avons une dévotion particulière. Sur le plan humain, j’exprime ma reconnaissance à mes fidèles qui, malgré leurs pauvres revenus, se sont mobilisés mais aussi aux frères catholique de l’étranger et surtout de France, sans lesquels le projet n’aurait pas été possible. Les aides venues de l’extérieur n’ont pas seulement une valeur financière mais sont aussi la preuve de la solidarité catholique dont nous avons tant besoin après des décennies de persécution communiste et qui réchauffe le cœur de nos fidèles.

Chez nous, chaque année, le nombre des fidèles augmente par l’adhésion de nouvelles familles à la communauté. Et donc la chapelle provisoire devient insuffisante. Je voudrais aussi remercier, au nom de ma famille, ceux qui m’ont offert des intentions de messes. C’est une manière digne d’aider les prêtres gréco-catholiques mariés qui ont grand besoin d’aide pour faire survivre leur famille dans le contexte économique roumain, très difficile.

Depuis, les travaux ont progressé. Il reste la finition des murs intérieurs, l’installation électrique, le chauffage, la rampe d’accès pour handicapés...

Le 22 septembre 2001, les derniers espoirs du Père Marius Visovan, curé de la paroisse gréco-catholique de Vadu Izei (près de la ville de Sighet, au nord de la Roumanie) de récupérer un jour son église, sont anéantis : la paroisse orthodoxe du lieu commence la démolition de l’église gréco-catholique bâtie en 1884, qu’elle occupe abusivement depuis 1948 sur décision des autorités communistes. C’est le triste résultat d’une lutte à tous les niveaux qui dure depuis des années. Sans église et soumis à des pressions de toutes sortes, le Père Visovan célébrait la messe au domicile de paroissiens. Cette solution ne pouvait plus durer. Il décide donc, avec ses paroissiens, d’acheter un terrain et de construire son église.

Le 15 août 2001, le terrain est acheté. La pose de la première pierre a lieu, une croix de bois est fichée en terre.

Commence alors la course au financement de l’église. Les paroissiens sont pour la plupart très pauvres, ils participent cependant aux travaux de différentes manières.

L’association Europe Chrétienne se mobilise en particulier pour l’achat des deux cloches.

Le 15 mai 2005 a lieu  la bénédiction solennelle et l’installation des cloches de l’église de Vadu Izei ! Les deux paroisses assistaient à l’événement (le Père Visovan est également curé de la paroisse gréco-catholique de Sugau). Sont gravés sur chacune des cloches, d’un côté : « Merci à l’association Europe Chrétienne de France » et de l’autre : « En mémoire du Pape Jean-Paul II ». Sur la façade de l’église flottaient le drapeau  roumain et le drapeau du Vatican.


Le 2 décembre 2007, le Père Visovan nous écrit :

L’église
en construction.

Les cloches offertes par

Europe Chrétienne.

Début de l’église.

Le Père Visovan avec ses paroissiens.